Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Abilio Diniz veut se renforcer dans Carrefour

Abilio Diniz (Boursier) est membre du Conseil Monétaire brésilien alors que le Brésil connait une période d'extrême inflation, à la fin des années 1980. Il ouvre le capital de son groupe en 1995. Il déclenche à ce moment une période d’acquisitions et le groupe devient le n°1 de la distribution dans le pays. Le plan de sauvegarde draconien conçu par Abilio Diniz permet de préserver le groupe GPA, qui ferme un tiers de ses supermarchés, licencie vingt mille employés et cède les activités qu'il possède dans la péninsule lusitanienne. Le Grupo Pão de Açúcar se rapproche financièrement et commercialement de Casino à la fin des années 1990.

L'enfance d'Abilio Diniz

Abilio Diniz veut poursuivre ses études en économie en Amérique du Nord. Sao Paulo, la deuxième ville du Brésil l'a vu naître en décembre 1936. de la crise de 1929, sa famille, d’origine portugaise, part pour le Brésil. En 1956, Abilio Diniz intègre une grande école de management à Sao Paulo. Il en ressort diplômé.

En 2011, Abilio Diniz entend saisir la chance de faire de son groupe le n°2 mondial du secteur de la distribution en fusionnant le groupe GPA avec Carrefour Brésil. En 2012, le groupe Casino est actionnaire majoritaire de GPA. C’est le divorce puis quelques mois plus tard le départ d’Abilio Diniz de la présidence du conseil d’administration. Le groupe Pão de Açúcar renoue avec son équilibre comptable à l'issue de la crise économique et commence à discuter de partenariat avec Casino. Il doit affronter la concurrence de Carrefour sur ses terres brésiliennes. L’abandon de la Banque Brésilienne de Développement et le refus du patron du groupe Casino feront échouer l'union de GPA avec Carrefour Brésil.

Abilio Diniz a du pouvoir au sein du sous-continent brésilien

Lula, qui est l’ex dirigeant du sous-continent brésilien, dénombrait Abilio Diniz au sein de son cercle proche. Sur le sous-continent brésilien, l’un des individus les plus puissants n'est autre que le chef d'entreprise. D’après le magazine brésilien "Epoca", le businessman fait partie des 100 personnes ayant le plus d'influence au sein du sous-continent brésilien. Selon "Forbes", le patrimoine d’Abilio Diniz est estimé à environ 3,7 milliards de $ et fait de lui le dixième personnage le plus riche du Brésil.